Mastering audio : Quelles sont les étapes à suivre et les outils de base ?

Le mastering est la dernière étape du processus de post-production audio. Il s'agit de faire le transfert d’un ensemble d'enregistrements pour créer un programme sur un support physique ou un fichier informatique, qui sera utilisé pour une production ou une distribution en série. Quelles sont les étapes à suivre et les outils de base ?

Définition du mastering audio

Respecter l’ordre des différentes étapes du processus de création du titre est essentiel pour garantir la qualité du travail fini. Cela se déroule donc dans l'ordre suivant :

Lire également : Quels sont les avantages du nucléaire en France?

  • la création de l’instrumentale : composition et arrangement
  • l’enregistrement en studio : prise de voix
  • l’editing : amélioration de la justesse de la voix
  • le mixage
  • le mastering.

Ainsi, le mastering est la dernière phase, réalisée après le mixage. Par ailleurs, il est primordial de ne pas les confondre. Le mixage sert à équilibrer les sons des différentes pistes d'une chanson entre elles, afin d'homogénéiser le résultat final. Quant au mastering, il permet aux titres de garder la même qualité sonore, peu importe le support d’écoute. Cela signifie que même si vous écoutiez votre musique avec un casque ou sur des grosses enceintes dans une discothèque par exemple, le son sera parfait. C’est évidemment nécessaire si vous voulez commercialiser vos chansons !

Alors à moins d’être un ingénieur du son professionnel doté du matériel adéquat, il vaut mieux être prudent et confier cette étape importante à un studio d'enregistrement professionnel lyonnais. Et pour ce faire, vous allez sur le site web pour avoir plus de détails sur ce sujet.

A découvrir également : Les critères pour bien choisir son peignoir

Mastering audio : Diverses étapes et outils nécessaires

L’une des premières étapes de mastering à Lyon comporte à donner de la couleur au son pour trouver le bon équilibre de fréquence. Il est donc préférable de se servir d’un égaliseur de qualité

Vient ensuite la compression, qui est assurément l’étape la plus complexe à maîtriser. En effet, lors du mastering, on utilise souvent différents compresseurs en série, comme un compresseur classique ou multibande, et un limiteur.

Le compresseur classique va donc pouvoir tenir le morceau, réduire certaines crêtes, certains excès de dynamique. À noter que le jazz et la musique classique utilisent peu ou pas de compresseur. En revanche, cet outil est largement utilisé dans la musique électronique et le rap.

Contrairement aux compresseurs classiques, les compresseurs multibandes permettent d'opérer sur une ou multiples bandes de fréquences avec des réglages différents sur chaque bande. Cet outil est très utile pour gérer les problèmes de basse fréquence. Il permet également de corriger certaines erreurs lors de la prise de son et du mixage.

Le limiteur est la dernière phase du traitement audio dans le processus de mastering. Cette étape augmente le volume global de la chanson en réduisant le volume de pics. Il existe cependant sous peine de saturation une limite à ne pas dépasser. Il convient donc de se conformer à la limite de 0 dB. En effet, en réduisant le niveau sonore jusqu'à 0dB on pourra augmenter le volume global du titre.